Une équipe d’enseignants diplômés à votre service

TAEKWONDO ELITE 76 à Rouen: Le Taekwondo

Le Taekwondo

Le Taekwondo est un art martial coréen, un sport olympique, une discipline attractive et en plein essor, qui est pratiquée dans 150 pays avec 25 millions de membres.

Yvan Leroux

La France est la 2ème  nation européenne et 6ème mondiale du taekwondo. Elle compte 48 000 licenciés, au sein de 880 clubs, et l’objectif fédéral est de compter 100 000 membres à la fin de l'année 2012.

L'équipe de France de Taekwondo s'est distinguée lors des J.O. de Londres 2012 en remportant une médaille d'argent, avec Anne-Caroline Graffe (photo ci-dessous), et une de bronze, grâce à Marlène Harnois. 

Le Taekwondo permet par l'apprentissage de certaines techniques, d'acquérir des valeurs qui donnent à la pratique un sens moral et humain. Ainsi, le courage, la loyauté, la combativité, la fermeté, l'honnêteté, la volonté et la modestie sont des qualités communes aux taekwondoïstes, qui aident à mettre en pratique la notion de respect, valeur fondamentale dans le monde des Arts Martiaux.

"Tae" signifie donner un coup de pied, "Kwon" signifie le poing, et "Do" veut dire la voie, la méthode et l'esprit.

Le Taekwondo

Le Taekwondo enseigne aux pratiquants comment donner le meilleur d'eux-mêmes dans ce qu'ils font, et leur apprend à considérer chaque évènement de la vie, éventuellement difficile, comme une occasion de se dépasser et de progresser.

"Le Taekwondo est un cheminement, et pas seulement une finalité, telle l'habileté au combat ou l'obtention de médailles. Dans notre monde moderne, rempli de communication instantanée, de désir de succès rapide, le Taekwondo est un moyen de découvrir les vertus de la patience, de la sincérité, et la beauté de l'esprit et du corps. Ce sont les vraies valeurs de cet Art martial, qui reposent sur des siècles de pensée asiatique et plus spécialement coréenne. Le Taekwondo est la route de l'homme et de la femme pour retrouver l'harmonie entre le corps, le coeur et l'esprit..." (Taekwondo, esprit de la Corée - Budo Editions).

Histoire

Le Taekwondo, au départ modeste méthode coréenne d'autodéfense sans arme, a été capable de dépasser son lieu d'origine, et est devenu une discipline olympique.

"...Le Taekwondo n'est pas seulement un art martial destiné à obtenir à tout prix une victoire. Il a également pour but de développer et de perfectionner, par une discipline rigoureuse, toutes les facultés, spirituelles et physiques de l'homme.

Les Anciens définissaient le Taekwondo comme étant "l'art martial du sage". Ils le considéraient exclusivement comme un moyen de défense. "Ne pas provoquer mais se défendre" telle est l'essence du Taekwondo. C'est pourquoi sa pratique exige un certain état d'esprit et une parfaite maîtrise technique..."

(Extraits du premier ouvrage de Maître Lee Kwan Young "le taékwon do" rédigé en 1971 encore disponible aux Editions SEDIREP 1975)

(Entrée de la grotte de Seokguram à Kyongju, en Corée, lieu classé au patrimoine mondial de l'Unesco.
Ces guerriers pourraient représenter les premiers précurseurs d'un combat sans armes ("Subakhi"), ancêtre du Taekwondo 

Histoire du Taekwondo

Philosophie du Taekwondo

L'engouement international dont bénéficie le Taekwondo doit être recherché dans sa capacité à mêler les influences orientales et occidentales, dans un ensemble qui transcende les barrières culturelles.

La popularité du Taekwondo vient néanmoins principalement de l'attrait pour ses philosophies techniques et spirituelles, qui prennent racine dans la pensée traditionnelle asiatique, grandement influençée par le Taoïsme, le Boudhisme et le Confucianisme.

Le Taoîsme fournit les bases pour mener une vie en harmonie avec la nature.

La pensée Bouddhiste développe le fait qu'il est possible de s’éveiller à l’illumination et à la sagesse par la méditation, par une vie simple et naturelle, une discipline rigoureuse et par la pratique de toutes sortes de travaux physiques.

Enfin, le Confucianisme met l'accent sur une vie menée de façon vertueuse et droite, et se retrouve dans l'importance qu'attache le Taekwondo au rituel, à l'étiquette et au respect. Cette « culture morale » (« Jungshin Sooyang » en coréen), est l’ensemble des comportements qui conduisent à devenir une personne exemplaire, une personne de Bien, contribuant à la construction d'une société de Bien.

 

Le mérite du Taekwondo aujourd'hui est de montrer aux hommes que l'esprit et le corps peuvent être développés en harmonie l'un avec l'autre et avec la nature, mais également avec les autres êtres humains, dans un esprit empreint de respect et d'humanisme.

Philosophie du Taekwondo

Les différentes pratiques

Le Taekwondo comprend de nombreuses facettes, et peut ainsi répondre aux attentes de tous :

 La pratique des poomsés, ou combats imaginaires (équivalent des katas du Karaté) 

Les différentes pratiques

 Le « Ho Shin Sul », techniques de self défense

Les différentes pratiques

Le combat, coups portés avec les pieds au plastron et au casque

Les différentes pratiques

 Le BodyTaekwondo, avec des enchaînements de mouvements de Taekwondo sur fond musical, et des techniques de frappes sur cible, pour une meilleure résistance cardio, et un renforcement musculaire.

Les différentes pratiques

Les grades

Progression Française des Grades du Taekwondo "ADULTES" 

La progression officielle des grades du TAEKWONDO "Adultes" proposée par la Fédération Française de TAEKWONDO et disciplines associées se base sur 10 "Keup" différenciés par 4 couleurs de ceintures (blanche, jaune, bleue, rouge).

Chaque Keup représente une nouvelle étape vers l'obtention de la ceinture noire 1er Dan, dont l'âge minimum requis est de 16 ans.

A chacun de ces "Keup" correspond un programme technique illustré par la "Progression Française du TAEKWONDO".

Les grades
Les grades

Progression Française des Grades du Taekwondo "ENFANTS"

La progression officielle des grades du TAEKWONDO "Enfants" proposée par la Fédération Française de TAEKWONDO et disciplines associées se base sur 15 "Keup" différenciés par 8 couleurs de ceintures (blanche, jaune, orange, verte, violette, bleue, rouge, rouge et noire).

Chaque Keup représente une nouvelle étape vers l'obtention de la ceinture noire 1er Dan, dont l'âge minimum requis est de 16 ans.

A chacun de ces "Keup" correspond un programme technique illustré par la "Progression Française du TAEKWONDO Enfants".

Les champions

Retour sur les JO de RIO 2016 / Back to Rio 2016 Avec les championnes olympiques Haby Niaré pour la France (Argent en - de 67 kgs), et Hedaya Wahba pour l'Egypte (Bronze en - de 57 kgsJO : 2ème médaille d'or olympique consécutive pour Jade jones, 23 ans. Félicitations !!!!!!!!!!!!
(Cat. - 57 kgs)
Avec Jade Jones

Tous nos remerciements et respects à Yasmina Aziez pour son travail de préparation des jeux. Courage à elle. Totale confiance en la combattante pour la suite de son parcours sportif.

Haby Niaré, fierté du Taekwondo français après son titre de Vice-Championne olympique à Rio. Félicitations !

Dutch Open Poomsae/ European Taekwondo Union : une belle fin de saison pour l'équipe de France technique de Taekwondo, toutes nos félicitations. 
A Leila Kocheida et Philippe Montosi (médaille d'or tous deux), 
A Céline Ridel (médaille d'argent en individuel et en paire avec Farid Begag), 
A Farid Begag (bronze en individuel et argent avec Céline), et à Tristan. (Or)

Championnat ParaTaekwondo de Querêtaro-Mexico, 12 Juin 2016 : une belle médaille d'or pour Bopha Kong, de l'équipe de France. Félicitations !

L'arbitrage

Pour commencer, voici les règles de base à connaître pour comprendre et apprécier un combat lors d'une compétition.

  • L'aire de combat est une surface de 64 m² (un carré de 8 m × 8 m).
  • Sur l'aire se trouvent uniquement les deux compétiteurs et l'arbitre central. À chaque angle de l'aire se trouve un juge (ce sont eux qui valident les points), et face au public se trouve la table d'arbitrage avec la « scoring machine » (appareil affichant le round, le temps restant, le score et les sanctions) et le ou les superviseur(s).
  • Un point est un coup porté dans une zone autorisée avec une partie du corps autorisée, avec force, précision et impact. Un point ne peut être validé que s'il n'est ni précédé ni suivi d'une faute.
  • Pour marquer un point il faut qu'au moins trois des quatre juges le valident dans un intervalle de deux secondes.
  • L'arbitre central est là pour gérer le combat, c'est-à-dire le temps des rounds, les fautes, les sanctions, et préserver la santé des combattants en prévenant le médecin lors d'un knockout ou d'une blessure.
  • Les fautes les plus courantes sont : pousser son adversaire, retenir son adversaire, tomber volontairement, fuir le combat, refuser le combat, taper sous la ceinture, parler, sortir de l'aire de combat. Toutes ces fautes entraînent le retrait d'un demi-point (avertissement KYONG-GO).
  • Les sanctions sont plus rares mais surviennent néanmoins. Elles comprennent notamment : le coup de poing au visage avec blessure ou intention de blesser, un coup sous la ceinture entraînant une blessure ou avec intention de blesser son adversaire, une insulte. Toutes ces fautes entraînent comme conséquence le retrait d'un point (sanction GAM-JEON).

 

  • Le compétiteur déclaré vainqueur est celui qui a marqué le plus de points sur les 2 ou 3 rounds (selon les championnats). Un compétiteur perd automatiquement le combat s'il arrive à un total de - 4 points (huit avertissements ou quatre sanctions ou par exemple deux sanctions et quatre avertissements).
  • En cas d'égalité à l'issue du combat, un round supplémentaire a lieu avec la règle du point en or ; le premier des combattants à marquer un point gagne, le premier arrivé à -1 point perd.
  • Si aucun des combattants ne marque de point ou n'arrive pas à -1, c'est la décision des quatre juges et de l'arbitre central qui désigne le vainqueur, il n'y a donc aucune possibilité d'avoir un match nul.
  • Les trois autres possibilités de victoires sont l'abandon de l'adversaire, l'arrêt du combat par décision de l'arbitre central (si, par exemple, il voit que le combattant n'est pas en état de reprendre mais qu'il ne veut pas déclarer forfait) et aussi le knock out qui survient lorsque l'un des combattants reçoit un coup fort autorisé entraînant son incapacité à reprendre le combat en 10 secondes, comme pour le standing down le combattant est compté par l'arbitre, si à 10 il n'a pas fait de kiap (cri), c'est son adversaire qui est déclaré vainqueur sauf en cas de knock out consécutif à un coup interdit (coup de genou, coude, en dessous de la ceinture, etc.).

Toute la réglementation et les informations concernant l'arbitrage sont disponibles sur le site de la fédération. Vous trouverez ici une copie au format pdf du réglement d'arbitrage et du réglement des compétitions.

Le matériel

Le casque thermoformé :

il n'est requis que pour la compétition en Taekwondo. Optez pour un casque de couleur blanche de cette façon, ce sera votre plastron réversible rouge ou bleu qui permettra la différenciation des combattants. Certaines catégories doivent porter un casque à bulle ou un casque à grille.

Le matériel

Le protège-dents :

il est indispensable en compétition et recommandé dès qu'on aborde le combat en Taekwondo. Il permet de garder un beau sourire. Les protège dents sont thermo-moulables. Les protège-dents simples permettent une meilleure respiration que les protège-dents doubles.

Le matériel

Le plastron :

Réversible bleu rouge obligatoire en compétition de Taekwondo. Parfois prêté par le club, le plastron est nécessaire dès que vous abordez le combat. Les deux couleurs permettent de différencier les combattants. Les filles peuvent également porter sous le plastron un protège poitrine.

Le matériel

La coquille :

Certains décident d'en mettre, d'autres pas. Généralement les seconds le regrettent douloureusement un jour ou l'autre. Quoi qu'il en soit elle est obligatoire en compétition de Taekwondo garçon comme fille.

Le matériel

La ceinture :

En plus de tenir le dobok, la ceinture permet de marquer le grade du pratiquant. En Taekwondo on commence par la ceinture blanche.

Le matériel

Les protège avant-bras :

Indispensables en compétition avec attache velcro. Ils permettent de protéger les avant bras et sont souvent loin d'être superflus en combat de Taekwondo.

Le matériel

Le dobok :

Il est nécessaire pour tous les cours de Taekwondo. Donc si vous désirez vous entraîner plus intensément prévoyez-en deux.

Le matériel

Les protège-tibias :

Ils sont indispensables en compétition. En fonction de l'âge du pratiquant il faudra enlever ou non le protège pied.

Le matériel

Les chaussures :

Elles ne sont pas obligatoires en cours et interdites en compétition. Elles permettent de protéger les orteils et évitent les ampoules lors des entraînements de Taekwondo sans tatami.

Le matériel

Les mitaines :

Elles sont maintenant obligatoires en compétition de Taekwondo.

Le matériel

TAEKWONDO ELITE 76

10, Rue De La Paix

76000 ROUEN

France

06 50 67 75 99